En vacances faute de mieux, Robert François s’est rendu un soir de cette semaine assister dans le petite ville très française d’Auxerre à une conférence "L'Afrique est-elle bien partie ? " donnée par une journaliste célèbre, Madame Sylvie Brunel, se présentant comme géographe et économiste et auteur de nombreux ouvrages. Après vingt minutes de propos confus dont il ressortait surtout de la crainte que tout explose, cette dame nous a expliqué dans la même phrase que

premièrement, que voulez-vous, l'économie informelle est naturellement liée à l'économie criminelle parce que dès qu'on ne respecte pas les règles il n'y a plus de limites,

deuxièmement et évidemment l'économie informelle ne participe pas à la richesse nationale,

troisièmement et définitivement, le secteur informel, c'est bien la preuve de l'affirmation précédente, ne paye pas d'impôts.

Bon, Robert François suis alors sorti dans un brusque mouvement d’humeur, parce que, à quoi bon, cela ne sert à rien de contrarier les beaux esprits surtout quand ils sont célèbres.

On ne saura donc pas si l'Afrique est bien ou mal partie (pauvre René Dumont, s'il savait) mais on aura peu de doutes, en revanche, sur la grandeur du journalisme, de l’économie et de la géographie ainsi représentés.