29 septembre 2016

Ignorer ses ennemis ou s’en occuper, une question pour les politiques de développement scolaire.

   A défaut de choisir ses ennemis, ce qui est dangereux et présomptueux, il est du moins utile de les reconnaître et de les nommer.   Il n’est pas d’usage que les auteurs (les concepteurs, les conseils, ce que l’on voudra) des politiques publiques s’attardent sur la question des ennemis, soit qu’ils pensent ne pas en avoir, soit qu’ils jugent, avant d’y avoir trop réfléchi, n’être en tout cas pas de taille à les affronter. C’est ainsi que les politiques écrites, les documents d’intentions, les plans dits... [Lire la suite]
Posté par Bernard Bleyon à 08:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]